Cameroun : Eto’o obtient gain de cause pour le staff ! (officiel)

Expert Sport
31 mai 2024
102 Vues

Depuis sa demande de pardon auprès du sélectionneur Marc Brys, jeudi, à peine deux jours après sa crise de colère à l'encontre du technicien, Samuel Eto’o, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) a pratiquement été tourné en dérision par l'opinion publique. Pourtant, l'ancienne star du ballon rond n'a pas essuyé que des pertes, bien au contraire.

En présentant ses excuses publiquement jeudi lors d'une conférence de presse, après une réunion pacifique avec Brys qu'il a ainsi officiellement soutenu 48 heures après l'avoir renvoyé, Eto'o semblait avoir perdu son combat contre le ministère des Sports, c'est du moins ce qu'on pensait.

Après avoir tranché la question du sélectionneur en acceptant à contrecœur l'ancien joueur, le véritable enjeu était l'équipe technique qui assisterait l'Anversois. Le double champion d'Afrique a insisté pour imposer des cadres choisis par lui-même, alors que le ministère, dirigé par l'inflexible mais discret Narcisse Mouelle Kombi, n'avait jamais voulu dissocier Brys de son personnel appointé le 2 avril.

Le revirement de jeudi apparaissait donc comme un échec majeur pour Eto’o. Cependant, en réalité, le quadruple Ballon d'Or africain n'a pas tout perdu, au contraire. Jeudi soir, la Fecafoot a publié un communiqué détaillant la nouvelle formation du staff après la “rencontre fructueuse, marquée par la convivialité” avec le ministère des Sports, ce qui “a jeté les bases d'une collaboration harmonieuse permettant à l'équipe du Cameroun de se préparer sereinement aux prochaines échéances“.

Un staff proche de la vision d'Eto’o

Ce nouveau staff correspond clairement à celui que la Fecafoot avait annoncé le 8 mai et que le ministère des Sports n'avait jamais validé ! Alors que Brys garde ses assistants Joachim Mununga et Giannis Xilouris, l'ancien international François Omam-Biyick et le coordonnateur des sélections nationales Benjamin Banlock, deux noms qu'Eto'o n'a jamais tolérés, sont écartés. Même sort pour Ashu Cyprian Bessong, Alioum Boukar, Dany Nounkeu, et William Ngatchou Djomo.

En revanche, le staff sous le sceau de la Fecafoot inclut Ndtoungou Mpile Martin, qui devait être sélectionneur intérimaire, et David Pagou comme assistants, Carlos Idriss Kameni en tant qu'entraîneur des gardiens, ainsi que Benoît Angbwa comme coordonnateur des sélections nationales. Ce dénouement est loin d'être une défaite pour Eto'o !

Le communiqué de la Fecafoot

GO20NOtWgAEIMKFGO20NOwWwAALYiF

source

Auteur Expert Sport

Fondateur de Stribet, je suis un passionné et un expert du sport, avec une attention particulière pour le football africain. En dehors de mes activités professionnelles, j'aime partager mes connaissances à travers des articles sur l'actualité du football africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *