Can 2023 : longoria en côte d’ivoire, quel impact sur le foot ?

Expert Sport
3 février 2024
409 Vues
Longoria visite la Côte d'Ivoire durant la CAN : l'influence sur le foot ?

À la faveur de l'effervescence de la Coupe d'Afrique des Nations, la Côte d'Ivoire a été l'hôte d'une illustre visite qui a suscité un vif intérêt dans le milieu footballistique. Pablo Longoria, à la tête de l'Olympique de Marseille, a posé ses valises à Abidjan, une escale qui n'a pas manqué de faire écho dans le monde du sport. Au-delà de la ferveur de la compétition continentale, le déplacement du dirigeant espagnol ouvre le champ à de nouvelles réflexions sur l'influence des grands clubs dans le développement du football sur le continent africain.

L'olympique de marseille s'engage en terre ivoirienne

Le passage de Longoria en Côte d'Ivoire ne saurait être perçu comme un simple déplacement protocolaire. En effet, le président de l'OM a été accueilli par Robert Beugré Mambé, Premier Ministre et ministre des Sports et du Cadre de Vie de la Côte d'Ivoire. Cette rencontre fut l'occasion de discuter d'une vision commune : celle de voir l'Olympique de Marseille s'impliquer dans l'épanouissement du football ivoirien, une initiative qui se manifeste dans le sillage de la CAN 2023. La présence de Longoria témoigne d'une volonté du club marseillais de tisser des liens durables avec la Côte d'Ivoire, un engagement qui dépasse largement le cadre sportif et qui pourrait s'inscrire dans une logique de développement social et économique.

Cette collaboration pourrait notamment s'articuler autour de l'aménagement d'infrastructures sportives, une donnée cruciale dans le rayonnement du football à l'échelle nationale. Comme l'a souligné Longoria, l'intérêt est de « explorer et étudier des points importants pour l'après-CAN ». Un discours rapporté par le site Koaci qui met en relief la portée stratégique que revêt ce rapprochement entre le club phocéen et la Côte d'Ivoire.

Marseille, vecteur de promotion pour la destination côte d'ivoire

Dans notre rôle de rédacteurs experts en sport, la dimension promotionnelle du déplacement de Longoria nous interpelle particulièrement. Le club olympien n'a pas hésité à se positionner en tant qu'ambassadeur du projet « Sublime Côte d'Ivoire », visant à mettre en lumière le potentiel touristique du pays. Un projet qui s'inscrit harmonieusement avec la philosophie de l'Olympique de Marseille, qui souhaite exporter son image bien au-delà des frontières européennes. Siandou Fofana, Ministre ivoirien du Tourisme et des Loisirs, a manifesté un enthousiasme certain pour cette initiative, reconnaissant la puissance de l'influence marseillaise, soutenue par une communauté digitale active de 26 millions de supporters.

Il n'est donc pas surprenant de voir le tourisme s'aligner aux côtés du sport pour favoriser un rayonnement international. À l'heure où la mobilité entre les pays est en constante évolution, comme en témoigne l'augmentation des liaisons aériennes entre la France et la Côte d'Ivoire, l'OM s'érige en acteur clé pour la promotion touristique du pays des Éléphants. D'ailleurs, nous l'avons vu avec d'autres nations telles que le Maroc et la Zambie, où le sport sert régulièrement de vecteur à la découverte de nouvelles terres.

Quels sont les impacts attendus d'une telle coopération ?

La question que nous nous posons en tant que passionnés de pronostics et paris sportifs est la suivante : quels impacts concrets peut-on anticiper de cette collaboration entre la Côte d'Ivoire et l'Olympique de Marseille ? Le football, nous le savons, est plus qu'un jeu, c'est une affaire qui façonne les sociétés et les économies. Un partenariat aussi significatif que celui envisagé ici pourrait bien contribuer à faire émerger une nouvelle génération de talents ivoiriens, capables de briller sur la scène internationale et de contribuer au succès de la sélection nationale, comme nous l'avons déjà vu lors de précédentes éditions de la Coupe d'Afrique des Nations.

Mais au-delà de l'aspect sportif, cette démarche collaborative a le potentiel de forger une identité de marque forte pour la Côte d'Ivoire, en associant le pays à des valeurs de dynamisme et de jeunesse. Cela pourrait également influencer les ambitions des clubs locaux et des institutions en disposant d'un modèle de réussite à suivre, un exemple étant les turbulences rencontrées par la Côte d'Ivoire ayant mené au limogeage de leur coach avant un moment crucial de la compétition.

Àu terme de cet échange fertile entre Pablo Longoria et les autorités ivoiriennes, il est clair que les retombées de la CAN 2023 pourraient bien transcender les résultats sur le terrain. Les perspectives ouvertes par ce type d'initiative sont vastes et ne manqueront pas d’attirer notre attention, en tant qu’observateurs avisés de l’évolution du football. La dynamique instaurée par l’Olympique de Marseille bouleverse les codes et tend vers une nouvelle forme de diplomatie sportive, donnant matière à réflexion sur l'envergure des partenariats entre clubs européens et nations africaines.

Auteur Expert Sport

Fondateur de Stribet, je suis un passionné et un expert du sport, avec une attention particulière pour le football africain. En dehors de mes activités professionnelles, j'aime partager mes connaissances à travers des articles sur l'actualité du football africain.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *