Jamais ça !” vahid avait prédit l’erreur d’hakimi – découvrez comment !

Expert Sport
2 février 2024
422 Vues
Penalty d'Hakimi loupé : la réplique cinglante de Vahid ressurgit

Lors des huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2023, un événement particulier a marqué les esprits : Achraf Hakimi, figure de proue de l'équipe marocaine et du Paris Saint-Germain, a vu sa tentative de penalty se heurter à la transversale face à l'Afrique du Sud. Ce coup du sort a ravivé la mémoire collective, ressuscitant une déclaration poignante de Vahid Halilhodzic, ancien sélectionneur des Lions de l'Atlas, sur la gestion des penalties par le latéral.

L'échec d'hakimi face aux bafana bafana : un rappel douloureux

La situation était tendue, le score désavantageux et les espoirs de l'équipe nationale marocaine reposaient sur les épaules d'Hakimi. À cinq minutes de la fin du match contre l'Afrique du Sud (équipe qui a fait sensation à la CAN 2023), le défenseur s'apprête à frapper le penalty, un instant déterminant capable de renverser l'issue de la rencontre. Cependant, la frappe puissante d'Hakimi échoue sur la barre transversale, un moment qui rejoint malheureusement ses précédentes expériences similaires de raté au stade Benjamin Mkapa en Tanzanie, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 face aux Taifas Stars. Bien que sans conséquences à cette occasion, la malchance répétée soulève des questions sur sa désignation comme tireur en l'absence de figures telles que Hakim Ziyech et Sofiane Boufal.

Les réminiscences d'une sentence prémonitoire

Arsenal de la sagesse footballistique, notre expérience en tant qu'experts en sport et passionnés de pronostics, nous incite à mettre en contexte chaque action sur le terrain. Le tir manqué d'Hakimi n'est pas sans rappeler les propos précurseurs de Halilhodzic, qui en septembre 2021 avait déjà abordé la capacité d'Hakimi à assumer une telle responsabilité. Témoignant d'un optimisme prudent, Halilhodzic avait déclaré, non sans une pointe d'ironie et un sourire en coin : « Quand tu les frapperas à Paris devant Neymar, Messi et Mbappé, tu les tireras en sélection ! » La réapparition de ces propos sur les réseaux sociaux après l'échec récent dans une confrontation à enjeux élevés donne matière à réflexion sur l'attribution de telles responsabilités.

Une reconsidération des compétences d'hakimi pour les penalties

La capacité à gérer la pression dans des moments critiques comme les penalties est une compétence recherchée, et il n'y a pas de meilleure scène pour l'éprouver que le terrain international compétitif, où chaque joueur doit poursuivre la perfection. Antonio Conte, ancien entraîneur d'Hakimi à l'Inter Milan, avait déjà, avec une touche d'humour, mis en garde contre la confiance accordée à Hakimi dans cette spécialité, le comparant à lui-même, « c'est vraiment une pipe ». Dans le tourbillon des réactions, l'interrogation demeure : comment la décision de confier un penalty aussi crucial à Hakimi a-t-elle pu être prise avec cette connaissance de fond ? Une question qui invite à refléter sur la pression et les anticipations portées sur les épaules des athlètes de haut niveau.

Cependant, il convient de ne pas réduire l'apport d'Hakimi à l'équipe nationale à cette unique tentative. En effet, sa contribution globale, et notamment les performances qui ont mené le Maroc à certains des matchs les plus captivants de la compétition (pensons au choc Maroc contre Zambie), ne doit pas être occultée par un instant fâcheux. Et n'oublions pas, dans un élément d'équité et de soutien, les mots du sélectionneur Walid Regragui qui, évitant de s'appesantir sur ce penalty, rappelle que « ça arrive, c'est le football ». Cette résilience, caractéristique du milieu sportif, est une valeur que nous, experts et enthousiastes des enjeux sportifs, tenons à saluer.

Le parcours d'hakimi : entre accomplissements et résilience

Dans le sillage de cet événement, la communauté des passionnés de football est amenée à remémorer à quel point l'issue des matchs tient parfois à un fil. Les retournements sont monnaie courante, et un concours inattendu comme la CAN 2023 en est le parfait théâtre. Malgré les hauts et les bas, la détermination d'un joueur de calibre international comme Hakimi ne peut faire l'objet de doute, tant son parcours illustre une trajectoire faite de résilience et d'engagement à rebondir après chaque défi.

Serrons les rangs autour de ce talent, aussi prometteur soit-il devant la complexité et la beauté du jeu. Après tout, chaque édition de la CAN est aussi une célébration du talent africain, où brillent les étoiles d'hier, d'aujourd'hui, et de demain. La tenue-même de ces compétitions et des performances individualisées doit envisager l'ensemble des fortunes diverses, comme celle de lauréats de la CAN qui se sont distingués par leur compétence et leur ferveur pour le football. Ainsi, aux lendemains de déconvenues, rappelons-nous que pour les joueurs tels que Hakimi, l'avenir demeure une page blanche prompte à être inscrite avec les souvenirs des victoires à venir.

Auteur Expert Sport

Fondateur de Stribet, je suis un passionné et un expert du sport, avec une attention particulière pour le football africain. En dehors de mes activités professionnelles, j'aime partager mes connaissances à travers des articles sur l'actualité du football africain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *