Pourtant star, bakambu sur le banc à la can 2023 – la raison est choquante !

admin
31 janvier 2024
65 Points de vue
https://www.afrik-foot.com/rdc-bakambu-remplacant-can-2023

Lors de la phase de groupes de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023, un choix tactique majeur a retenu l’attention des observateurs et des supporters de l’équipe nationale de la République Démocratique du Congo (RDC). L’attaquant de premier plan, Cédric Bakambu, a été relégué sur le banc de touche au moment crucial où l’équipe africaine se battait pour une place en huitièmes de finale. Sébastien Desabre, aux commandes de la sélection congolaise, a dû s’exprimer sur cette décision qui a suscité de nombreuses interrogations. Nous, experts en sport et passionnés des pronostics, nous penchons sur les raisons de cette stratégie plutôt inattendue.

L’option stratégique de sébastien desabre expliquée

Face à l’enjeu de la qualification en huitième de finale, Desabre a surpris en optant pour le jeune Yoane Wissa à la pointe de son dispositif sur le front de l’attaque, et en assurant une présence dynamique sur le flanc gauche grâce à Fiston Mayele. Il était essentiel pour l’équipe congolaise de préserver son énergie et de maintenir une fraîcheur tactique ; c’est dans cet esprit que Bakambu a commencé le match depuis le banc, face à une Tanzanie prête à décrocher sa chance de continuer la compétition.

L’ex-coach de l’Espérance Tunis et du Wydad Casablanca a commenté cette décision en post-match, insistant sur la nécessité de « regénérer le poste d’attaquant » lors de cette troisième confrontation en peu de temps. Son intention était clairement de donner un nouveau souffle à l’attaque pour cette confrontation cruciale. En effet, Bakambu, ayant été déjà titularisé contre la Zambie et le Maroc pour des résultats mixtes (1-1 dans les deux cas), avait besoin de ce temps de récupération.

Cédric bakambu, une entrée efficace

L’introduction de Cédric Bakambu pour les dernières 22 minutes de cette rencontre décisive a apporté le dynamisme recherché. Malgré son statut de remplaçant, son entrée a été remarquée et a conforté les Léopards dans leur quête de qualification. La fraîcheur et l’expérience de Bakambu, même venant du banc, ont semblé jouer en faveur de l’équipe.

Le joueur de Galatasaray, dont le parcours en sélection connaît des hauts et des bas, a démontré avec brio sa capacité à influencer le jeu et à faire preuve d’un moral d’acier malgré les pressions et les critiques, notamment après un penalty manqué face au Maroc. Cependant, loin de se laisser abattre, il a affirmé sa détermination, reflétant ainsi la philosophie de son entraîneur et contribuant à l’ambiance positive au sein du groupe.

Préparation pour les défis futurs

L’implication personnelle de Cédric Bakambu ne se limitait pas à son rôle sur le terrain. Par son expérience et sa présence, il a joué un rôle clé dans la motivation de ses coéquipiers, en dépit de son placement en tant que remplaçant. Comme le soulignait Sébastien Desabre, disposer d’un joueur de la trempe de Bakambu, appliqué et professionnel en toutes circonstances, constitue un atout précieux pour l’équipe.

L’issue de la rencontre face à la Tanzanie, scellée par un score de parité (0-0), a néanmoins abouti à la qualification tant souhaitée pour les Léopards. Bakambu a interprété cet aboutissement comme un nouveau départ, déclarant que le véritable défi commencerait avec les matchs à élimination directe. La question se pose désormais de savoir si l’attaquant assumera à nouveau le rôle de joker de luxe ou s’il sera restaure comme choix de prédilection pour mener l’assaut contre l’Égypte au prochain tour.

Les enjeux et attentes autour de la prochaine rencontre

La suite de la CAN est entourée d’anticipations et de spéculation, notamment concernant les stratégies que Sébastien Desabre pourrait déployer. La discussion est tout autant ardente que celle suscitée par les événements marquants comme le duel Eto’o contre Song : un coup de tonnerre autour de la CAN 2023 qui attire l’attention du public africain.

L’évolution de Bakambu au sein de la sélection congolaise est surveillée de près, à l’instar de la performance du Mali qui s’est illustré par un score incroyable contre la Namibie, et rassure ainsi ses supporters sur sa qualité de jeu. De même, dans le paysage footballistique actuel où les surprises sont courantes, comme le démontre bien le récent déboire de la Côte d’Ivoire, l’environnement compétitif de la CAN impose aux sélectionneurs de faire des choix audacieux. Toutefois, ces décisions ne sont jamais loin de la controverse et du débat.

Auteur admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *